Un premier roman époustouflant, qui m’a véritablement impressionnée, et qui pousse à regarder plus loin que le bout de ses chaussures.

Julie Ruocco n’a que 28 ans, et quel talent, quelle force, quelle intelligence et quelle sensibilité ! Une toute jeune femme exemplaire, passionnée et déterminée, à l’écoute des bruits du monde, de cette guerre qui s’éternise en Syrie et qui me semblait si lointaine depuis mon canapé convertible.

Pourtant cet enfer est à quelques portes de notre Occident, là où Bérénice, l’héroïne de Furies, se rend pour récupérer des bijoux volés : elle est archéologue et receleuse, en mission à la frontière turque. Mais son rendez-vous avec l’intermédiaire du trafic ne se déroule pas comme prévu, et de rencontres en coïncidences ses pas la conduisent à Salim, jeune homme syrien échappé d’une terre conquise par l’État islamique et détruite par les bombes. Il est prêt à tout pour honorer la mémoire des siens : sur chaque faux passeport qu’il fabrique, il grave le nom d’un disparu de son pays.

Ce roman très fort sent la poussière et la poudre des canons, le sang et la terreur, mais on y respire avant tout des fleurs lourdes et piquantes, le fumet du thé, on pétrit la terre, l’argile et l’or de Mossoul ; on caresse une clé, une perle de nacre, un médaillon incandescent ; on prend une petite fille par la main et on est entraîné par un souffle puissant de révolte et liberté : la poésie est telle que la guerre ne peut pas avoir le dernier mot et le résultat est une splendeur.

L’écriture donne de l’éclat et de la beauté à des scènes insoutenables, et fait circuler dans le texte des symboles puissants – la justice, l’identité, le devoir de mémoire, la reconquête – et met en lumière une actualité que je réalisais mal. J’ai beaucoup appris et je me suis retrouvée à faire des recherches : où est Rojava, qui sont ces femmes peshmergas, que veut dire « Jin, jiyan, azadi » ? Et qui est Razan Zaitouneh, à qui l’auteure dédie son livre ?

Je suis heureuse d’avoir rencontré Julie Ruocco à la librairie Rive Gauche en octobre dernier, merci infiniment à elle pour sa profonde humanité, et pour ce texte nécessaire, brillant et porteur d’espoir.

Editions Actes Sud, août 2021.

  • Prix « Envoyé par La Poste » – 2021
  • Prix du jury des Jeunes Romanciers – 2021
  • Prix de la librairie Millepages – 2021